Un endroit parfait

L'Institut français est un centre de ressources et un lieu d'échanges culturels au sein de Bucarest.

Agissant sous l'autorité de l'Ambassade de France en Roumanie, l'Institut français joue ce rôle de vecteur dans les domaines de l'enseignement, de la culture, mais aussi scientifiques. Si la présence de la culture française sur le territoire roumain remonte à 1923, lors de son inauguration par le roi Carol II, l'Institut français de Bucarest, dans sa forme actuelle, s'est installé il y a plus de 80 ans, en 1936, dans le bâtiment situé au numéro 77 du boulevard Dacia. Cet Institut est devenu un symbole de l'ouverture de la Roumanie sur l'extérieur, il a été le dernier bâtiment étranger à fermer sous l'influence communiste, mais aussi le premier à rouvrir au moment de la détente politique à partir de 1970. Cet Institut a pu rayonner grâce à de nombreuses personnalités de marque parmi lesquelles son premier directeur, Paul Henri (1925-1932), Alphonse Dupront (1932-1940), Jean Mouton (1940-1946) ou encore Roland Barthes qui en fut le bibliothécaire et l'Attaché culturel (1947-1949). 

Aujourd'hui, l'institution française, à l'aide de ses antennes de Cluj-Napoca, Iasi et Timisoara, mais également du réseau d'Alliances de Brasov, Constanta, Pitesti et Ploiesti, joue un rôle essentiel dans le paysage culturel roumain.